Archives de catégorie : figure de style

« PRÉSENT » : ABUS OU CATACHRÈSE?

Joseph Soltész

Les néologismes, d’abord plus ou moins discutables, galopent toujours : ainsi « Les nuages / les vents [ etc. ] seront présents. », formule qui «orne » les bulletins des météorologues régionaux (et même nationaux). Curieusement, le contraire (« Les vents / nuages [ etc. ] sont absents. ») semble totalement exclu.

Mais, pour le moment, dans le langage courant, l’adjectif présent ne peut s’appliquer qu’aux êtres vivants. Pas aux concepts, pas aux objets, pas aux nuages, pas à la pluie, pas aux pannes…

Pourquoi les puristes s’insurgent-ils? Continuer la lecture de « PRÉSENT » : ABUS OU CATACHRÈSE?

Figures de style dans FAIMS, nouveau roman de Patrick Senécal

FaimsDans son nouveau roman, Faims (Alire), Patrick Senécal utilise peu de figures de style. Très peu si on compare avec la profusion de la série Malphas (4 volumes).

Pourquoi ce traitement radicalement différent?

Dans Malphas, le personnage principal est un professeur de littérature. Même s’il affiche une bonne dose d’anticonformisme, l’atmosphère générale de la série dégage toujours une certaine ration d’érudition. D’où les nombreuses figures de style, certaines particulièrement originales. (Au point que nous avons décidé de puiser dans la série tous les exemples littéraires de la figure énumération – en cours de production.)1209524-gf

Dans Faims, le monde décrit par l’auteur est – ou plutôt – se veut exactement à l’opposé : des gens ordinaires, dans une ville ordinaire, où il ne se passe jamais rien d’extraordinaire. L’absence de figures de style devient un outil littéraire supplémentaire pour brosser l’ennui, le vide, le conformisme.

Vous connaissez Patrick Senécal : ça ne durera pas longtemps! « Et, bientôt, plus rien ne sera tranquille… »